Environnement

  • flux RSS
Annuaire des entreprises

Réhabilitation des décharges sauvages

Initiative engagée par le Sivom Errobi puis poursuivie par la Communauté de communes, l’année 2012 a vu s’achever un programme ambitieux de réhabilitation de 12 décharges sauvages de déchets ménagers situées sur notre territoire.

L’enjeu du programme consistait à rendre au milieu naturel ces espaces souillés par des dépôts divers et variés, étant précisé qu’il s’agit d’une obligation réglementaire.

Dès 2007, un recensement des décharges sauvages a été effectué. Cette étape a permis de répertorier 25 sites, publics ou privés, ayant ensuite fait l’objet de diagnostics hydrogéologiques, préalable indispensable aux travaux de réhabilitation. Les travaux de remise en état ont quant à eux débuté en 2011 et se sont terminés en juin 2012. Ils ont essentiellement consisté dans des travaux de débroussaillage, de tri et de sécurisation des zones. L’ensemble des tâches de nettoyage a été confié à des organismes d’insertion, à savoir les associations Lagun et Mifen. Des travaux de terrassement plus conséquents ont été également nécessaires sur certains sites. Afin de se préserver de nouveaux apports sauvages dans les décharges réhabilitées, l'ensemble de ces sites sont à présent clôturés et une signalétique spécifique a été apposée.

Herauko Pareta (Jatxou) avant et après la réhabilitation


Le montant des travaux engagés s’élève à plus de 190 000 € T.T.C., subventionnés à hauteur de 30 % par le Conseil Général, le solde étant financé en majeure partie par la Communauté de communes Errobi et par une contribution des communes.

Nouveau cadre d’intervention établi en juillet 2012 :

La fin du programme engagé en 2007 n’a malheureusement pas réglé les actes d’incivilités que nous constatons encore en bordures de chemins communaux et autres. Les élus communautaires, soucieux de poursuivre une politique de prévention et de résorption des dépôts sauvages d’ordures ménagères, ont décidé de maintenir des actions de nettoyage tout en établissant un cadre d’intervention.

Désormais, la Communauté de communes ciblera son intervention sur des sites de faible envergure pour lesquels une plainte aura été déposée par le propriétaire, public ou privé selon la nature des terrains concernés.  

Dépôt sauvage